Ville de Champs-sur-Marne

Accueil > La mairie > Tribunes politiques

Redactionnel

Tribune politique

Juin 2016

GROUPE ÉLUS COMMUNISTES ET CITOYENS

GROUPE DES ÉLUS SOCIALISTES

Annonce de F. Hollande au congrÈs des maires : une rÉduction de peine en trompe l’oeil mais qui ouvre une brÈche :

Le président de la République, intervenant devant le congrès des maires a procédé à une tentative de déminage du mécontentement dans la perspective des Elections de 2017. Il a mis fi n à un suspense savamment orchestré pour calmer la colère des maires et des présidents d’intercommunalités qui avait été exprimée dans 17 000 communes sur 30 000 l’an dernier. Évoquant la réduction de la dotation de l’Etat aux collectivités pour 2017, le président a «trituré» les chiff res pour annoncer une réduction de peine en trompe l’oeil. Pour la troisième année les collectivités sont privées de 3,7 milliards annuels.
Cumulé, elles perdent déjà près de 11 milliards qui manquent à chaque exercice. Le président annonce 1 milliard de moins pris aux collectivités sur les 3,7 milliards prévus. Le tour de passe-passe consiste à ne parler que du bloc communal (2milliards sur les 3,7) et donc annoncer un « cadeau » de 50% alors que celui-ci n’est en fait que de 27% ! Il repose aussi sur la table un fond de 1,2 milliard d’aide à l’investissement déjà annoncé l’an dernier dont l’eff et est très sporadique et fl éché en particulier vers les communes rurales. «C’est moins mal que si c’était pire» disaient avec humour certains maire un peu contrits. Surtout que le président a reparlé de la loi spécifi que sur la réforme de la DGF dont on voit mal quand elle pourrait être intégrée dans le calendrier législatif. Que devient celle adoptée l’an dernier à eff et décalé pour 2017? Derrière l’eff et d’annonce et la volonté de faire baisser d’un cran la colère, cette réduction annoncée des restrictions des moyens des collectivités et des services publics encourage les lus et les populations à poursuivre la mobilisation. La preuve est faite que l’opinion publique, le rassemblement des citoyens, des élus peut faire bouger les lignes de l’austérité.

 

 

Pour une politique culturelle ambitieuse À champs-sur-marne

Les collectivités territoriales en France jouent un rôle moteur dans le domaine de la culture. Au-delà de sa fonction première d'ouvrir de nouveaux horizons et d'enrichir les connaissances de chacun, l'action culturelle constitue un des éléments essentiels du développement local. Elle contribue à l'attractivité de nos territoires. Mais la culture est aussi et avant tout un formidable outil de cohésion sociale. En eff et, investir dans la culture, c’est permettre le développement de la création, de l’esprit d’innovation et du vivre ensemble. Pour répondre à ces objectifs, de nombreuses actions sont engagées à Champs sur Marne sous le pilotage de Julie Gobert, Adjointe au Maire, en charge de la Culture. Elles recouvrent des pratiques diverses, que ce soit les actions en matière d'éducation artistique (musique, arts plastiques...), de programmation de spectacles et de médiation (actions vers des publics spécifi ques autour des spectacles, expositions...). Elle répond au besoin d'un accès à la culture pour tous, sans élitisme. Dans une période diffi cile comme celle que nous traversons, de crise économique et sociale, plus que jamais, la culture, qui est déjà fortement impactée par les décisions de la droite au niveau du département, doit être soutenue dans les orientations d’une politique publique municipale, travaillée avec les acteurs intervenant dans le domaine de la culture et les habitants. Le groupe socialiste de Champs sur Marne pense qu'il est nécessaire d'encourager les expérimentations artistiques et d'inscrire la culture au coeur des problématiques de développement local. La culture doit avoir une vraie fonction transversale pour dynamiser l'ensemble des projets à tous les niveaux territoriaux.

 

O. Daniel, J. Gobert, C. Kastelyn, L. Kazarian, S. Sarr, C. Thépaut,
T. Babec, S. Delestaing, C. Guédou, S. Russo

 

GROUPE APPARTENANT À LA MAJORITÉ MUNICIPALE

GROUPE ÉCOLOGISTE - LES VERTS

concertation ou autoritarisme ?

Le monde politique s’enferme souvent dans cette particularité peu reluisante, d’avoir à gérer des paradoxes qui consistent à faire exactement l’inverse de ce que l’on préconise en fonction de la situation dans laquelle on se trouve, c’est-à-dire dans l’opposition ou dans la majorité. Pire, celui-ci n’éprouve aucune gêne à revendiquer des valeurs sociétales, lâchement abandonnées à la première occasion. Il y a d’abord eu le 49/3, imposé de force à 2 reprises contre sa propre majorité, alors que son utilisation est certainement plus compréhensible en période de cohabitation. Puis à présent, ce bras de fer engagé dans l’unique but d’imposer son avis, coûte que coûte, avec ce seul objectif de ne rien céder et montrer ainsi que l’on est fort, que l’on fait preuve d’autorité, et démontrer ainsi sa vrai nature. Mais oùdonc sont-elles passées les valeurs socialistes qui préconisent le débat, l’échange, la concertation, la prise en compte de l’avis de tous, et particulièrement de ceux qui aujourd’hui sont certainement plus nombreux à demander à ce que ce texte tant décrié sur la « loi travail », puisse être amendé et faire l’objet d’aménagements susceptibles de convenir à tous ? Il n’est pas acceptable en eff et de ne pas entendre une opinion publique qui gronde son mécontentement et surtout, il est encore moins acceptable de laisser les choses en l’état, et de refuser de faire des compromis susceptibles d’apaiser les confl its pour retrouver une stabilité nationale, fortement malmenée. Nous considérons pour notre part qu’il revient à ce gouvernement, et à son premier ministre de trouver une solution de sortie à cette crise qui n’a que trop durée, et contreproductive en terme d’image. Ce n’est pas en participant et en laissant s’installer le désordre, que l’on en tire bénéfi ce.

 

Jean-François PIOTROWSKI, Micheline DAL FARRA et Florence BRET-MEHINTO

 

Inondations

Les inondations sont des catastrophes naturelles et humaines. Malgré les infrastructures construites en amont, bassins de rétention, réservoirs, lacs artifi ciels et villages engloutis sacrifi és, nous en sommes encore victimes. Les causes ne sont pas une fatalité : le déboisement massif tel que nous pouvons le constater à Champs-sur-Marne pour la construction du grand métro sur près de 6 hectares. Les arbres sont de grands amateurs d’eau : un hectare de forêt absorbe 4000 tonnes d’eau par an, l’agriculture industrielle qui gaspille l’eau en période de sécheresse et s’en débarrasse en période de pluie. Les fossés et les talus ont disparu des bords des routes pour augmenter les surfaces agricoles mais où passe l’eau qui était canalisée par ce moyen ? Le détournement des lits des rivières et l’artifi cialisation des berges alors que nous savons depuis le 19ème siècle que ces procédés tournent systématiquement à la catastrophe. La spéculation immobilière en zone inondable qui ruine les efforts faits en amont et ruine les petits propriétaires. La protection des zones humides qui absorbent les eaux en surplus est vitale. Nous ne pouvons que constater les dégâts engendrés par un libéralisme prédateur plus que jamais opposé à l’intérêt collectif. La crise des inondations est aussi la crise de la cupidité. Eau potable L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes impactera une surface de 1650 hectares de zone naturelle. L’aéroport de Roissy, par l’autorisation d’utilisation de produits chimiques est responsable de la pollution de la Beuvronne, affluent de la Marne. Et que dire de l’eau qui s’enflamme près des exploitations de gaz de schistes ? Pour les prochaines générations qui subiront le dérèglement climatique, l’avenir sera probablement beaucoup plus d’eau et beaucoup moins d’eau potable. « …je bois devant vous un verre d'eau précieuse » René Dumont, candidat écologiste à l’élection présidentielle de 1974.

Pour le groupe « Les Verts » Martine Bombart, Alain Leclerc

GROUPE D'OPPOSITION CHAMPS TOUS ENSEMBLE

 

PÉnurie des sens

Comme nous le voyons tous, cela va tellement mieux que la France s’enfonce dans les crises et les blocages au point que personne ne sait ce qui se passera ces prochaines semaines. Ce gouvernement qui est à contresens de ses promesses, est à l’origine de la colère de ses ex-électeurs et des fortes tensions dans le pays. Contre sens mais aussi nonsens car là où Napoléon 1er disait que» la haute politique n’est que le bon sens appliqué aux grandes choses», ce Gouvernement semble se complaire dans l’absurde. Ainsi les Policiers ne peuvent pas intervenir comme ils le souhaiteraient contre des casseurs violents. Ce laxisme a des conséquences catastrophiques. A la société équilibrée, apaisée et prospère que nous souhaitons, ce gouvernement nous amène en sens unique, par incompétence et par choix, vers une société de la précarité, de la misère et d’inégalités de plus en plus fortes. D’ailleurs, qui ne voit à quel point les statistiques sont à mille lieues de la réalité que nous vivons et que l’autosatisfaction béate frôle l’indécence. En attendant l’année prochaine, ce sont les élus locaux qui apportent les meilleures réponses à la pénurie de sens de l’Etat de ce gouvernement. C’est ce que nous faisons à Champs quand nous intervenons au Conseil Municipal, en commissions ou que nous sommes présents lors de moments conviviaux comme, en mai, lors du Marché de Printemps, de la farandole des associations et des illuminations au château. C’est aussi la raison pour laquelle nous soutenons, par exemple, la volonté de la majorité régionale de lutter contre la fraude dans les transports ou de donner les meilleures chances aux lycéens de faire de bonnes études. Comme quoi, la politique peut rencontrer le simple bon sens.


Notre partenaire : www.vmchamps.com/
Facebook : www.facebook.com/ChampsTousEnsembleAvecEricBitbol
Contact : champstousensemble@gmail.com

ERIC BITBOL-CHANTAL JEUNESSE-JEAN PATRICK MARTY-AGNES MIQUELEMMANUEL PEREZ-DOMINIQUE MOEBS-BERNARD CHAMPES

 

 






Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité

Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité