Ville de Champs-sur-Marne

Accueil > La mairie > Tribunes politiques

Redactionnel

Tribune politique

Février 2018

GROUPE ÉLUS COMMUNISTES ET CITOYENS

GROUPE DES ÉLUS SOCIALISTES

Une annÉe anniversaire de nos droits de citoyennes actives
pour impulser de nouveaux possibles

Il y a 70 ans, le 21 avril 1944, grâce à l’impulsion du ministre communiste, Fernand Grenier que les femmes obtiennent le droit de voter, d’être élues, de prendre toutes leurs places dans l’espace public, d’exercer le pouvoir à égalité avec les hommes, près d’un siècle après eux. Ce droit est un acte fondateur des droits des femmes. Revendiqué sous la révolution française, il est sans cesse refusé, la société patriarcale
confinant les femmes dans leur rôle « naturel » d’épouse, de mère, pour procréer, élever et éduquer les enfants. quand le droit à l’avortement est remis en cause en Espagne, quand l’écart de salaires femmes/hommes est encore de 27%, quand seulement 155 femmes sur 577 sont députées, quand les stéréotypes sexistes ont la vie dure, quand on entend dans les rangs de l’assemblée nationale des propos sexistes lors du « mariage pour toutes et tous », appelant à un ordre moral qui veut gérer nos vies, allant jusqu’à l’indécence de dire que les femmes doivent répondre aux pulsions irrépressibles des hommes pour justifier leur accord sur le système prostitutionnel ! actuellement, quand les élus, au plus haut niveau de l’état, tournent le dos aux engagements, assoient la suprématie des marchés financiers sur toute la société et nous imposent l’austérité et la régression de nos droits, il ne faut pas s’étonner que cette politique conduise des citoyens à s’abstenir à certaines élections. Pourtant, les aspirations à l’égalité, au progrès social sont vivaces. Elles ne peuvent se
développer que si les citoyen-e-s prennent en main leur destin et s’engagent pour impulser de nouveaux possibles. Oui, nous voulons transformer les mentalités, partager tous les pouvoirs à responsabilité égale, instaurer la proportionnelle pour faire respecter le pluralisme et le vote des Français(e-)s.

 

 

Un centre aquatique à Champs-sur-Marne

Fin décembre 2017, les élus de la Communauté d’agglomération de Paris-Vallée de la Marne se sont prononcés pour la construction d’un centre aquatique sur l’agglomération et plus particulièrement à Champs-sur-Marne, à la cité Descartes.

Ce centre, prévu pour 2021, s’étendra sur 16 500 m² et sera composé de 4 bassins et d’un espace santé. Il viendra donc compléter une offre au niveau de l’agglomération sous dotée en termes de piscines. Cet équipement est un vrai enjeu pour l’attractivité de notre territoire, intégrant les ambitions environnementales que poursuit notre agglomération par l’usage de la géothermie et le recours d’un marché global de performances.
Pour la ville de Champs-sur-Marne et pour les Campésiens, c’est une formidable opportunité de pouvoir profiter d’un tel équipement, et de créer des ponts entre le centre-ville et la cité Descartes.
Il est dommage que tous les élus de la droite et du centre (même ceux de Champs-sur-Marne) aient voté contre ce projet. Qu’en penser alors que les mêmes élus de la droite campésienne ont voté pour ce projet en conseil municipal ? Aucune cohérence dans leurs actes alors que ce projet est travaillé depuis des années pour être finançable et pouvoir fonctionner sans obérer les finances intercommunales. Et il n’est pas question qu’en raison de la mauvaise gestion de l’ex-agglomération de Marne et Chantereine par la droite, cette dernière se permette de donner des leçons et veuille freiner le développement de notre territoire.

 

O. Daniel, J. Gobert, C. Kastelyn, L. Kazarian, S. Sarr, C. Thépaut, T. Babec,
S. Delestaing, C. Guédou, S. Russo

 

GROUPE ÉCOLOGISTE - LES VERTS

GROUPE D'OPPOSITION CHAMPS TOUS ENSEMBLE

«Fainéants, cyniques, extrêmes » a clamé notre bon Président à l’encontre de tous les bons à rien qui ne pensent pas comme il faut, c'est-à-dire comme lui.
En 335 avant notre ère Alexandre le Grand rendait visite à Diogène, le cynique :
- Je suis Alexandre
- Et moi Diogène, le cynique
- Demande-moi ce que tu veux, je te le donnerai
- Ôte-toi de mon soleil
Alexandre a retenu la leçon jusqu’à cet aveu : « Si je n'étais Alexandre, je voudrais être Diogène ».
Diogène n’était pas un héros mais c’était un géant et comme l’a écrit un autre géant, François de Montcorbier dit Villon : « Autant en emporte ly vens », mais lui c’était un fainéant qui n’a pas étudié au temps de sa jeunesse folle.
En même temps les Communes et les intercommunalités sont de plus en plus pauvres, du fait de la diminution des reversements de l’État. Les abeilles meurent de plus en plus vite du fait de l’usage incontrôlé des pesticides. L’industrie chimique a déjà mis au point la prochaine molécule qui exterminera tout ce qui est devenu résistant au glyphosate. Combien de temps faudra-t-il pour interdire ce nouveau produit, pour stopper cette fuite en avant mortifère ?

Il parait qu’en 2024 nous pourrons nous baigner dans la Marne, cette année c’est la Marne qui est venue à nous, bien sale et boueuse. D’ici là nous allons gaspiller nos maigres ressources dans des jeux olympiques de la stupidité au lieu d’agir contre les inondations récurrentes.
Décidément : « Autant en emporte ly vens »,

Pour le groupe « Les Verts » Martine Bombart, Alain Leclerc

 

Ensemble pour Champs

Certains font de la politique pour le pouvoir, par idéologie voire par intérêt personnel. Ce n’est pas notre cas. Nous, ce que nous voulons, c’est simplement vivre mieux au quotidien à Champs. Si nous voulons un environnement préservé, c’est parce nous vivons ici. Lorsque nous voulons des transports adaptés, c’est parce que nous les utilisons. Lorsque nous voulons la vidéo- surveillance et une Police municipale, c’est parce que nous voulons vivre en sécurité et tranquilles. Lorsque nous voulons un Centre-Ville accessible, c’est parce que nous y allons. Lorsque nous parlons de l’importance des questions de santé, sociales, fiscales, de l’éducation, du sport, des associations, c’est parce que nous sommes directement concernés. C’est également avec vigilance que nous suivons aussi les grands dossiers comme celui du Grand Paris Express car notre Commune est directement impactée par ce projet structurant dont nous connaissons les risques notamment en termes de coûts et de délais. Elus de proximité, nous sommes comme vous des citoyens, des contribuables, des usagers et c’est la raison pour laquelle nous recherchons toujours les bons équilibres dans tous les domaines. Ainsi, dans un contexte budgétaire très contraint et incertain, c’est dans cet état d’esprit que nous souhaitons concilier les investissements, de bons services publics, des coûts de fonctionnement maitrisés avec
les ressources municipales.

 

ERIC BITBOL - CHANTAL JEUNESSE - JEAN PATRICK MARTY - AGNES MIQUEL - EMMANUEL PEREZ - DOMINIQUE MOEBS - BERNARD CHAMPES

 






Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité

Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité