Ville de Champs-sur-Marne

Accueil > La mairie > Tribunes politiques

Redactionnel

Tribune politique

Avril 2016

GROUPE ÉLUS COMMUNISTES ET CITOYENS

GROUPE DES ÉLUS SOCIALISTES

Tentatives d'Évasion

L’évasion fiscale n’est pas un «dysfonctionnement», mais bien le nerf de la guerre d’une classe sociale mobilisée au-dessus de tous les États pour ne pas contribuer à la solidarité nationale."
Les chiffres sont vertigineux. Le scandale est historique. Le choc, violent. Mais l’affaire «Panama papers», qui représente la plus grosse fuite d’informations jamais exploitée par des médias, n’est malheureusement qu’une petite partie émergée de l’iceberg! Elle révèle une nouvelle fois l’ampleur du vol organisé des multinationales et milliardaires fugitifs qui s’abritent derrière un maquis touffu de montages financiers pour finir leur course sous les cocotiers. L’évasion fiscale représenterait la bagatelle de 20 000 milliards de dollars… autant de recettes que les États ne peuvent pas mobiliser pour les services publics.
Ce sont ces mêmes délinquants en col blanc, au portefeuille bien rempli, qui chassent en meute les allocations familiales et le RSA. L’évasion fiscale n’est pas un «dysfonctionnement», mais bien le nerf de la guerre d’une classe sociale mobilisée au-dessus de tous les États pour ne pas contribuer à la solidarité nationale. À chaque scandale révélé, les cris d’orfraie le disputent aux bonnes résolutions, aussi crédibles que la déclaration triomphale de Nicolas Sarkozy en 2009 : «Les paradis fiscaux, c’est terminé.» Hier, François Hollande a promis des «procédures judiciaires». Nous voilà rassurés! Faut-il rappeler l’épisode lamentable et ô combien révélateur du 15 décembre dernier, où la majorité gouvernementale avait fait sciemment capoter en pleine nuit le vote d’un amendement sur le «reporting», au prétexte qu’il serait «préjudiciable à la compétitivité»? Ou ce rapport intitulé «50 nuances d’évasion fiscale», dans lequel plusieurs ONG pointent la France du doigt pour son «immobilisme» ?
«Séparation du Medef et de l’État», peut-on lire sur les banderoles des manifestants contre la loi El Khomri, excédés de cet inceste permanent entre les milieux d’affaires et les politiques libérales. Ici, comme à République et sur de nombreuses places de France, des agoras citoyennes fleurissent, pour de plus belles tentatives d’évasion...

 

 

Le Plan Local d'Urbanisme

Lors du dernier conseil municipal, les élus étaient amenés à se prononcer sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en cours d’élaboration depuis 2009. Le PLU définit les règles en matière de constructions, d’espaces verts, d’activité économique, … Il est donc un enjeu important car il configure l’image que nous voulons demain pour notre ville.
Ce nouveau projet de PLU intègre notamment le futur quartier autour de la future gare du Grand Paris qui représente une formidable opportunité pour Champs-sur-Marne mais qui doit également faire l’objet de notre attention collective pour une urbanisation agréable permettant d’équilibrer les fonctions : constructions de hauteurs modérées, pour accueillir logements, activités économiques, équipements et espaces verts.
Le PLU permet aussi, sur certains quartiers, de densifier, quand cela est possible, les zones actuelles d’habitation pour proposer de nouvelles capacités de logements aux Campésiens. Enfin, pour répondre aux remarques de nombre de Campésiens, notamment en centre-ville, nous avons milité au sein des commissions pour une limitation des hauteurs d’une part et un travail fort sur l’activité commerciale.
Le souhait des élus socialistes est de protéger le caractère humain de notre ville, la qualité de vie et l’équilibre environnemental avec la préservation d’espaces verts oxygénant les quartiers, tout en favorisant le dynamisme économique. Nous avons œuvré dans ce sens.
Ces aspects étant pris en compte dans le projet de PLU élaboré et présenté à l’occasion de ce conseil municipal, nous avons voté favorablement la délibération arrêtant le bilan de la concertation et le projet de PLU, d’autant que l’élu à l’urbanisme T. Babec, avec l’aide du service, a effectué un travail de grande qualité.

 

O. Daniel, J. Gobert, C. Kastelyn, L. Kazarian, S. Sarr, C. Thépaut,
T. Babec, S. Delestaing, C. Guédou, S. Russo

 

GROUPE APPARTENANT À LA MAJORITÉ MUNICIPALE

GROUPE ÉCOLOGISTE - LES VERTS

rÉorganison interne

Fidèles aux engagements pris devant les habitants en mars 2014, nous avons décidé de former un nouveau groupe, et par là même acté notre retrait du groupe socialiste, pour continuer à travailler sereinement et en toute cohérence, au sein de la majorité municipale et de l’équipe conduite par le Maire.
Nous ne souhaitons pas travailler dans la polémique et/ou la contestation futile et permanente des orientations municipales, pour lesquelles nous en sommes d’autant plus parties prenantes, que nous y participons avec enthousiasme, responsabilité, et une totale liberté de pouvoir y proposer tout ce que nous souhaitons.
Notre objectif ne s’inscrit pas dans une démarche partisane, mais dans une recherche de qualité de vie et d’accompagnement des besoins des campésiens sur un plan local.
Aussi notre groupe, sans ambiguïté, a voté le budget municipal 2016 et souligné la politique restrictive conduite par le gouvernement en direction des collectivités territoriales.  
Nous pensons en effet que le retour à l’équilibre des comptes publics ne peut pas se faire sur le dos des collectivités, dans le sens où elles ne sont pas responsables des déficits publics, et de surcroit, en subir les conséquences par une diminution sans précédent des dotations d’état.
Notre contribution à l’effort national ne peut s’entendre que si elle est justement répartie et qu’elle ne met pas en péril, nos politiques locales, nos actions et les services à rendre aux habitants.

 

Jean-François PIOTROWSKI, Micheline DAL FARRA et Florence BRET-MEHINTO

 

budget

Les finances publiques ne vont pas bien, que ce soit au niveau de l’État, des régions, des départements et des communes. Et comme toujours, ce sont les citoyens, au bout de la chaine, qui paieront la note.
Notre niveau de vie a chuté et il faut bien s’adapter, d’où le projet écologiste de prospérité dans la décroissance. C’est ce qui fait notre particularité et ce à quoi nous nous sommes préparés depuis plus de 40 ans.
Notre commune n’échappe pas à cette évolution et la municipalité a fait le maximum: diminution des budgets des services, maîtrise des coûts de fonctionnement, étalement dans le temps des investissements et bien sûr économies d’énergie.
Pourtant les coups sont rudes et nous subissons une baisse drastique et répétée des dotations de l’État. Il n’y a rien à espérer de la Région qui s’oppose à la construction de logements sociaux, du Département qui supprime l’aide aux transports scolaires, de la Communauté d’agglomération qui paie les dettes de Marne et Chantereine. Comment dans ces conditions entretenir les bâtiments communaux, notamment les écoles en piteux état, comment maintenir le niveau des prestations envers les campésiens?
Nucléaire
1977 fut l’année de mise en service des centrales de Tchernobyl et de Fessenheim. Le 26 avril 1986 le réacteur N°4 passait hors de contrôle et 192 tonnes d’uranium étaient déversées dans l’atmosphère, contaminant huit millions d’êtres humains sur une superficie de 150 000 km². Le nuage radioactif est parvenu jusqu’en France.
La centrale de Fessenheim fonctionne toujours, malgré la promesse du Président de la République de la mettre hors de service avant la fin de son mandat. Au contraire il a été proposé de rallonger de 10 ans son existence. La raison est peut-être à rechercher dans les difficultés financières d’EDF, dues à l’échec des réacteurs EPR, et au coût du démantèlement qui s’élèverait à 1 milliard d’Euros sur 20 ans.

« Tchernobyl, Tchernobyl, te découvre pas d’un fil. Au joli mois de mai, ne fait plus ce qu’il te plait » Chanson populaire

 

Pour le groupe « Les Verts » Martine Bombart, Alain Leclerc

GROUPE D'OPPOSITION CHAMPS TOUS ENSEMBLE

 

L’Union est un coup bas

Lors des commissions Finances, nous nous exprimons franchement dans un climat consacré au travail pour Champs sur Marne. Au cours du débat d'orientation budgétaire, nous avons expliqué nos positions et nous avons émis des propositions pour répondre notamment à la chute des dotations de l’État qui est aggravée par des transferts de charges non compensés.
Donc, lors du Conseil Municipal consacré au budget,  notre intervention fut claire et motivée et nous l’avons voté en responsabilité. A la fin de celle-ci, nous avons rappelé aux socialistes « que l’on ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment ». Prémonitoire !
L'union est un combat. A Champs, l'union fut un coup bas.
Jugez-en ! Après un discours incompréhensible, les socialistes qui par ailleurs soutiennent le Gouvernement au-delà du réel, annoncèrent qu'ils ne participeraient pas au vote ! Vous imaginez évidemment la réaction très claire et ferme de Madame le Maire qui, à juste titre, ne pouvait tolérer ce coup bas donné en direct.
Après avoir demandé une suspension de séance de 10 minutes, ils votèrent finalement le budget notamment pour garder leurs délégations !
Nous avons appris à connaître Madame le Maire. Nous apprécions sa clarté et nous travaillons ensemble au-delà de nos divergences connues.
Nous souhaitons évidemment conquérir la mairie. Visiblement, les socialistes aussi. Mais au vu de ce Conseil très révélateur,  ce serait une catastrophe pour les habitants. Nous comprenons d’ailleurs que plusieurs élus aient quitté le groupe socialiste pour créer un autre groupe.
Quant à nous - l'Opposition - nous sommes responsables et nous sommes sincères tant envers Madame le Maire qu’envers les habitants.


Notre partenaire : www.vmchamps.com/
Facebook : www.facebook.com/ChampsTousEnsembleAvecEricBitbol
Contact : champstousensemble@gmail.com

ERIC BITBOL-CHANTAL JEUNESSE-JEAN PATRICK MARTY-AGNES MIQUELEMMANUEL PEREZ-DOMINIQUE MOEBS-BERNARD CHAMPES

 

 






Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité

Flux rss    Haut de page

© Mairie de Champs-sur-Marne  |  Contact  |  Plan du site  |  Mentions légales  |  Accessibilité